CORANWEB

Ordonner le convenable et interdire le blâmable (An Nissa 114)


Allah, qu'Il soit Exalté, dit: « Il n'y a rien de bon dans la plus grande partie de leurs conversations secrètes, sauf si l'un d'eux ordonne une charité, une bonne action, ou une conciliation entre les gens. Et quiconque le fait, cherchant l'agrément d'Allah, à celui-là Nous donnerons bientôt une récompense énorme.» (Al-Nisâ' 114)

L'explication du verset :

Le verset honoré montre qu'il n'y a pas de bon dans la majorité des conversations secrètes des gens. Ces conversations sont tantôt inutiles comme la superfétation des paroles permises, tantôt méfait et préjudice comme la parole interdite de tous genres.

Allah, qu'Il soit Exalté, excepte ce qui suit :

« sauf si l'un d'eux ordonne une charité » soit d'argent, de science ou d'un profit quelconque. Cette charité peut être également un acte d'adoration dont la récompense ne revient qu'à celui qui l'accomplit comme il est mentionné dans le Hadith: « chaque glorification est une aumône, chaque louange d'Allah est une aumône, chaque témoignage de l'unicité d'Allah est une aumône, chaque takbîr est une aumône, ordonner le convenable est une aumône, interdire le blâmable est une aumône...» .

« une bonne action» c'est la bienfaisance et la soumission et tous ce qui est connu dans la législation comme bon.

« ou une conciliation entre les gens » la conciliation ne se fait qu'entre deux adverses qui se disputent. L'adversité, la dispute et l'irritation provoquent un nombre incalculable de méfaits et de discorde car le méfait émane de la contestation. C'est pourquoi le Législateur excite à concilier entre les gens en ce qui concerne les sangs, les biens et les honneurs.

Le conciliateur entre les gens est mieux que celui qui accomplit les prières pendant la nuit, et celui qui jeune et donne l'aumône.

Allah accepte les œuvres du conciliateur, par contre, celui qui sème la corruption, Allah n'accepte jamais son œuvre et ne le fait pas atteindre son but, Allah dit : « Car Allah ne fait pas prospérer ce que font les fauteurs de désordre.» (Yûnus 81)

Ces actes sont des bienfaits, comme le montre l'exception, mais la récompense sera évaluée selon l'intention et la fidélité, c'est pourquoi Allah dit : «Et quiconque le fait, cherchant l'agrément d'Allah, à celui-là Nous donnerons bientôt une récompense énorme.»

Voir : l'exégèse d'ibn Sa`di P.165 (impression d'Al-Luwayhiq)